Claudia Hilb

Claudia Hilb est professeure de théorie politique à la Faculté de Sciences Sociales de l’Université de Buenos Aires et chercheure principale au Conicet (Argentine). Sa recherche est axée sur la théorie politique du XXe siècle, notamment l’œuvre de Claude Lefort, Hannah Arendt et Leo Strauss, et sur l’interrogation théorico-politique du rapport entre violence, politique et régime politique en Amérique Latine (et notamment, en Argentine) dans la deuxième moitié du XXe siècle.

Elle est l’auteure de nombreux articles et livres sur ces sujets d’intérêt, publiés en espagnol, français, anglais ou portugais.

Parmi ses derniers livres se trouvent Abismos de la modernidad: reflexiones en torno de Hannah Arendt, Leo Strauss y Claude Lefort (FCE, 2016), Usos del pasado ¿Qué hacemos hoy con los setenta? (Siglo XXI, 2013), Silencio, Cuba. La izquierda democrática frente al régimen de la revolución cubana (Edhasa, 2010).

Elle participe au Programme Professeurs invités de l'EHESS, sur proposition d'Alain Mahé (Centre d'études des mouvements sociaux - CEMS).

Conférences

Désespérer Billancourt ? : la critique de gauche des totalitarismes de gauche

Dans le cadre du séminaire d'Isabelle Thireau

  • Vendredi 10 mai 2019, de 9h à 13h — EHESS, salle 751, 54 Bd Raspail 75006 Paris

Cette conférence aura pour but d’interroger la difficulté d’une critique de gauche des totalitarismes de gauche, critique dont l’expérience de Socialisme ou Barbarie a été fondationnelle et fondamentale. En partant du rôle joué par l’œuvre et la trajectoire de Claude Lefort dans ce domaine, elle interrogera le rapport de la gauche latino-américaine (mais pas seulement latino-américaine) avec la Révolution cubaine, et avec les processus s’inspirant de celle-ci.

 

Claude Lefort lecteur de La Boétie : un dialogue avec Alain Mahé

Dans le cadre du séminaire d'Alain Mahé

  • Vendredi 17 mai 2019, de 9h à 12h — EHESS, salle M. & D. Lombard, 96 Bd Raspail 75006 Paris

Dans un dialogue avec Alain Mahé, il s'agira de discuter la lecture que fait celui-ci sur le rapport entre Claude Lefort et La Boétie, dans la longue étude qu'accompagne son édition du Discours de la Servitude Volontaire (Bouchène, 2015).

 

Claude Lefort lecteur de Leo Strauss

Dans le cadre de la journée d'étude « Rencontres Lefort »

  • Lundi 20 mai 2019, de 15h à 19h — EHESS, salle 8, 105 Bd Raspail 75006 Paris

Dans le cadre de la journée consacrée aux « Rencontres Lefort », qui réunira, de 14 à 19 heures, des participants procédant de la France, l’Argentine, la Colombie, la Belgique et d’ailleurs, pour une discussion collective sur l’œuvre de Claude Lefort axée à cette occasion sur la lecture lefortienne d’autres auteurs, il s’agira de suivre la trace du dialogue explicite, mais aussi implicite, que Lefort a établi tout au long de son oeuvre avec Léo Strauss, afin de mettre en lumière aussi bien les clés de son intérêt permanent pour cet auteur, que les points fondamentaux de son désaccord.

 

Claude Lefort lecteur de Hannah Arendt

Dans le cadre du séminaire du CEMS

  • Mardi 21 mai 2019, de 9h à 13h — EHESS, salle 8, 105 Bd Raspail 75006 Paris

La conférence sera axée sur la lecture lefortienne de l’oeuvre de Hannah Arendt. Elle mettra en relief la continuité de cette lecture depuis les premières références, chez Lefort, des textes d’Arendt, au début des années 1960, et l’admiration que Lefort a manifestée, tout au long de son oeuvre, concernant l’originalité et la perspicacité de la lecture qu’Arendt fait, très tôt, du totalitarisme. Mais elle s’arrêtera aussi et surtout à la critique développée par Lefort de certaines analyses d’Arendt concernant le rapport entre totalitarisme et modernité, ou entre le social et le politique, et sur la distance qu’il prend par rapport à l’analyse arendtienne quand il développera sa propre analyse du phénomène totalitaire dans les années 1970 et 1980.