Ferenc Tóth

directeur de recherches (conseiller scientifique)
Site(s): Site du CETOBaC

Ferenc Tóth (1967), conseiller scientifique de l'Institut d'Histoire du Centre de recherches en Sciences Humaines de l'Académie Hongroise des Sciences. Ses domaines de recherches: histoire des relations franco-hongroises aux XVIIe et XVIIIe siècles, histoire des militaires et agents hongrois au service de la France, l’influence des guerres turques en Europe à l’époque moderne. Il a déjà publié 23 livres et plus de 200 études, en autres Ascension sociale et identité nationale. Intégration de l'immigration hongroise dans la société française au cours du XVIIIe siècle (1692-1815), Budapest (Officina Hungarica IX), 2000, Saint-Gotthard 1664, Une bataille européenne, Panazol (Ed. Lavauzelle), 2007, Mohács 1526 Soliman le Magnifique prend pied en Europe centrale (avec János B. Szabó), Paris (Ed. Économica), 2009, Un diplomate militaire français en Europe orientale à la fin de l’ancien régime. François de Tott (1733-1793), Istanbul (Editions Isis), 2011, etc.

CONFERENCES

 Recherches récentes sur le patrimoine ottoman en Hongrie, les découvertes à Szigetvár

A part quelques villes hongroises, comme Eger, Pécs ou Szigetvár, les monuments liés à la présence musulmane en Hongrie à l’époque moderne restent peu connus, voire complètement ignorés. La conférence résume les résultats des dernières recherches sur le sujet en général et présente le cas de figure des récentes découvertes à Turbék-Szigetvár sur le lieu d’une localité ottomane auteur du tombeau symbolique de Soliman le Magnifique qui y mourut lors du siège de la forteresse en 1566.

  • mardi 15 novembre 2017, de 16h à 18h - EHESS-IISMM (salle de réunion 1er étage) - 96 bd Raspail 75006 Paris

Les conditions de vie des militaires pendant les guerres turques en Hongrie à l'époque moderne

Cette conférence porte sur les circonstances de la vie quotidienne des soldats à l’époque des grandes guerres turques en Hongrie (XVIe-XVIIe siècles). En complément de l’exposition temporaire du Musée de l’Armée consacrée à ce sujet, la conférence accorde une importance particulière à la pensée de Raimondo Montecuccoli, considéré d’une part comme « prototype du mercenaire international » qui défendait les intérêts des Habsbourg et comme premier théoricien de la guerre moderne. La récente réédition française des Mémoires de Montecuccoli permet d’évoquer les principales idées de ce penseur italien oublié.

  • mardi 21 novembre 2017, à 13h30 - Musée de l’Armée - Hôtel national des Invalides (Auditorium Austerlitz) - 129 rue de Grenelle 75007 Paris

La ville de Kőszeg et ses vins: une histoire identitaire à travers les siècles

La ville hongroise de Kőszeg est célèbre pour ses vignobles et vins depuis très longtemps. D’après le témoignage des auteurs antiques, la région était bien connue pour ses vins dès l’époque paléochrétienne. Les premières sources historiques attestant l’importance de la production de vin datent du XIIIe siècle. En 1532, le siège de la ville par les troupes de Soliman le Magnifique marqua un tournant dans l’histoire par la destruction d’une partie des vignobles et elle fut considérablement aidée par les rois habsbourgeois qui favorisèrent cette place stratégique. À l’époque contemporaine, les différents événements historiques (l’occupation napoléonienne, les guerres mondiales etc.) marquèrent durablement le développement urbain de cette ville très attachée à son passé viticole.

  • jeudi 23 novembre 2017, à 10h30 - Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine (Salle de conférences) - Esplanade des Antilles Domaine Universitaire 33600 Pessac

Itinéraire intellectuel du baron de Tott dans ses missions diplomatiques en Orient (1755-1778)

Les Mémoires du baron de Tott sur les Turcs et les Tartares (Amsterdam, 1784) était le produit des différentes missions d’un diplomate et militaire français d’origine hongroise. L’ouvrage eut beaucoup de succès, car il fut de la plume d’un expert des peuples orientaux et parce qu’il participa activement au débat philosophique et historique sur les civilisations orientales, en particulier sur la nature du despotisme oriental. Il refusa la théorie des climats de Montesquieu et combattit également les idées de Voltaire sur la tolérance religieuse de l’Empire ottoman. Dans ses conclusions philosophiques sur la nature des pays arabo-musulmans, il prôna la libération de ces peuples par une intervention militaire et fut ainsi un précurseur de Napoléon Bonaparte.

  • jeudi 12 avril 2018, de 17h à 20h - EHESS-IISMM (salle de réunion 1er étage) - 96 bd Raspail 75006 Paris