Olivier Allard

Laboratoire d'anthropologie sociale - LAS

Maître de conférences de l'EHESS
Mail : olivier.allard@ehess.fr
Chaire : Anthropologie des liens de dépendance en Amérique du Sud

Ancien élève de l’École normale supérieure de Cachan et agrégé de sciences sociales, Olivier Allard a obtenu son doctorat (PhD) en anthropologie sociale de l’Université de Cambridge en 2011. Il a ensuite été membre de la Casa de Velázquez à Madrid, ATER à l’Université de Picardie-Jules Verne, puis postdoctorant à l’EHESS – où il a été élu maître de conférences en 2015.

Ses recherches portent sur les basses terres d’Amérique du Sud, et s’appuient essentiellement sur les enquêtes ethnographiques qu’il mène depuis 2007 auprès des Warao, une population amérindienne du delta de l’Orénoque au Venezuela.

Comment saisir le caractère original des formes amérindiennes de vie sociale, tout en montrant qu’elles s’inscrivent dans des dynamiques historiques particulières ? Olivier Allard tente de répondre à cette question de différentes manières. Il a étudié les émotions et les enjeux moraux qui façonnent les interactions quotidiennes chez les Warao, notamment dans le cadre des relations de parenté et des pratiques de deuil. D’un côté, ce travail, initié dans sa thèse, le conduit à réfléchir à la constitution de l’anthropologie des émotions et de l’anthropologie de l’éthique et de la moralité comme des domaines ou des approches spécifiques. D’un autre côté, il s’intéresse aux formes de participation politique des Amérindiens (notamment dans le contexte troublé du Venezuela du xxie siècle), aux transformations des relations économiques locales, ou encore aux projets sociaux et moraux d’évangélisation missionnaire. Dans cette perspective, les affects sont aussi politiques, et la moralité fait l’objet de conflits plus ou moins ouverts.

Thèmes de recherche

  • Parenté, émotions, éthique
  • Genre et sexualité
  • Participation politique, bureaucratie, extractivisme

 

Olivier Allard received his PhD in Social Anthropology from the University of Cambridge in 2011, having previously studied social sciences in France. He subsequently became postdoctoral fellow at the Casa de Velázquez in Madrid, temporary lecturer at the University of Picardy in Amiens, and postdoctoral fellow at the EHESS in Paris – where he was appointed as associate professor (maître de conférences) in 2015.

His research focuses on lowland South America, and he has conducted fieldwork since 2007 among the Warao, an indigenous population inhabiting the Orinoco Delta in Venezuela.

How can we grasp the original character of Amerindian forms of sociality while showing that they are embedded in specific historical processes? Olivier Allard tries to answer this question in various ways. He has studied how emotions and ethical issues shape everyday interactions among the Warao, especially with respect to kinship relations and to grief and mourning practices. On the one hand, this line of research has led him to reflect on the constitution of the anthropology of emotion and of the anthropology of ethics and morality as specific fields of study. On the hand, he also investigates Amerindian forms of political participation (especially in the troubled context of 21st century Venezuela), changing local economic relationships, as well as Christian missionaries’ social and moral projects. From this perspective, affects are also political and morality may become the object of conflicts.

Research Themes

  • Kinship, emotion, ethics
  • Gender and sexualty
  • Political participation, bureaucracy, extractivism

 

Évenements

Mardi 19 septembre 2017, Mercredi 20 septembre 2017, Jeudi 21 septembre 2017
Séminaires et conférences dans le monde
Qu’est-ce qu’un (bon) texte ethnographique ? En quoi les critères de jugement ont-ils pu évoluer dans l’histoire des sciences sociales, et dans quelle mesure diffèrent-ils suivant les traditions théoriques ou nationales ? Ces questions sont au cœur du double atelier d’écriture organisé par Matei Candea...