De la philanthropie à la protection sociale en Europe centrale et du sud-est

Expériences impériales au tournant du 20e siècle

Cet atelier réunit un groupe de chercheurs, post-doctorants et doctorants qui discuteront à partir des cas particuliers qu’ils ont étudiés dans les espaces impériaux européens (russe, autrichien et ottoman), des liens entre activités philanthropiques, réforme sociale et leur héritage dans les régimes de protection sociale des États nationaux successeurs. Séparant la genèse des systèmes de protection sociale de l’avènement des États nationaux il propose d’en suivre les prémices dans le sillage de la réforme sociale à travers une Europe aux réalités impériales complexes où les initiatives réformistes y trouvèrent des impulsions diverses entre autonomies municipales, fondations philanthropiques, mobilisations nationalistes et essor des sciences sociales dans des connexions internationales. Ces terrains centre-européens seront aussi appréhendés à partir des renouvellements d’une histoire de la protection sociale qui a mis en lumière la pluralité des modes et déclinaisons des régimes assurantiels et d’assistance à d’autres échelles que l’État, que ce soit celles des municipalités, des entreprises, ou des sociétés philanthropiques ou encore des organismes internationaux. L’objectif de cet atelier est d’ouvrir des voies conceptuelles nouvelles pour une histoire comparée et transnationale de la protection sociale. Quatre sessions d’une demi-journée exploreront dans une perspective chronologique les aspects suivants dont la première sera consacrée à :

La nébuleuse réformatrice et les réseaux philanthropiques

Cette session rendra compte de la diversité des courants et activités philanthropiques et réformateurs qui ont éclos dans le cadre impérial, et des formes variées de leur institutionnalisation préfigurant les systèmes ultérieurs de protection sociale. On se demandera comment des initiatives locales se sont diffusées et généralisées à l’échelle d’une communauté nationale, confessionnelle, ou d’une corporation ; si elles suivirent dans ces sociétés segmentées et stratifiées des lignes confessionnelles, ethnico-nationales, ou de genre, ou au contraire les atténuèrent dans un projet intégrateur transversal aux communautés.

  • Fabio GIOMI (CNRS-CETOBAC, Paris) : Au croisement des empires : Associations et réforme sociale dans la Bosnie post-ottomane
  • Stefano PETRUNGARO (Institut für Ost-und Südosteuropaforschung, Regensburg) : Beggars and Philanthropy at the turn of the 20th century in Zagreb, Sarajevo and Belgrade
  • Emilia PLOSCEASNU (EHESS-IRIS, Paris) : Penser l'espace réformateur : une enquête socio-historique sur la Roumanie
  • Jakub RAKOSNIK (Univ. Prague) : Social Protection and Political Cleavage in Bohemian Lands at the Turn of the 19th and 20th Century 

Informations pratiques

Date(s)
  • Jeudi 01 décembre 2016 -
    13:00 - 18:00
Lieu(x)
  • EHESS (Salle A du Conseil) - 198, avenue de France75013 Paris
Contact(s)
  • vuckovic@ehess.fr
À consulter
À télécharger