Des comptes en or et vermeil : la dimension économique des rituels et des temples à Taiwan

Le Bateau des Rois de Hsiaolung (Tainan) consommé par les flammes d'un bucher de papiers-monnaie d'offrande © Fiorella Allio, 2005

La rationalité de la stratégie de développement économique de Taiwan n’a pas effacé la place du religieux dans le paysage social de l’île et surtout celle de la religion populaire, legs des migrants chinois venus il y a plusieurs siècles du Fujian et du nord Guangdong. La large mobilisation et participation des locaux pour financer la construction des temples et célébrer des rituels collectifs de grande envergure, nous indique avec force qu’une part du monde taiwanais reste « enchanté ». Cette présentation vise à pénétrer plus intimement dans la gestion des temples et de l’économie religieuse, mais surtout, en reprenant les termes d’une discussion anthropologique portant sur ce que l’on a usage de désigner par « économie du don » (gift economy), se propose d’examiner dans le détail, à partir de l’exemple des temples du sud de Taiwan et du cas privilégié des rituel inter-villageois de Saikang (Tainan) (procession et Bateau des Rois), comment les phénomènes d’échanges qui s’y déroulent n’ont pas de pertinence sur le plan de l’économie marchande mais renvoient à un système oblatif englobant, dont il convient d’analyser les pourtours et les modalités, et par lequel la société locale régule les dangers qui la menace, se positionne dans son rapport au monde et tente de maîtriser son devenir, sur le plan symbolique et social.

Intervenante

  • Fiorella Allio (CNRS, IrAsia, Aix-Marseille)

Dans le cadre du séminaire de François Gipouloux « Aux origines de la mondialisation : histoire économique comparée Asie Europe, 1500-2000 ».

Informations pratiques

Date(s)
  • Mardi 19 avril 2016 - 11:00 - 13:00
Lieu(x)
  • EHESS (salle Elisabeth Allès 681) - 190-198, avenue de France 75013 Paris
Contact(s)
  • gipouloux@ehess.fr
À télécharger