Chrétienté comme construction territoriale dans l’histoire de l’Europe puis de son expansion coloniale (IXe-XVIe siècles)

Devant un public spécialement intéressé par les questions d’histoire de l’espace, le thème général choisi pour les deux conférences était la Chrétienté comme construction territoriale dans l’histoire de l’Europe puis de son expansion coloniale (IXe-XVIe siècles) :

  1. La Chrétienté : un espace, un imaginaire ?
  2. La construction spatiale de la Chrétienté au Nouveau Monde (Nouvelle Espagne, XVIe siècle)

La première conférence a permis de poser le cadre général de la réflexion : quand et comment l’histoire occidentale invente-t-elle la Chrétienté comme référence géo-politique ? Comment l’Occident parvient-il à dépasser les différences confessionnelles qui, avec la Réforme, portent atteinte à l’unité de la Chrétienté ? En quoi, la modernité européenne supporte-t-elle encore la Chrétienté au point de s’en réclamer au tout début du XXIe siècle (Projet de traité constitutionnel européen de 2005) ? Sur la base de cette présentation générale, la seconde conférence a permis d’étudier en profondeur un cas précis : la construction de la Chrétienté dans un monde vierge, au XVIe siècle, au Nouveau Mexique, sur la base d’un livre indigène, La Rhétorique chrétienne composée par un franciscain métis, Diego de Valadès.

Séminaire dispensé par Dominique Iogna-Prat.

Informations pratiques

Chercheur(s):
Dominique Iogna-Prat
Date(s)
  • Lundi 29 février 2016 - 11:00 - 16:00
Lieu(x)
  • Université de Budapest - Budapest, Műegyetem rkp. 3, 1111 Hongrie
Contact(s)
  • dominique.iogna-prat@ehess.fr