Conférence de Gisèle Sapiro à la MFJ (Japon)

Traduire les sciences humaines et sociales à l'heure de la mondialisation

Traduire les sciences humaines et sociales à l’heure de la mondialisation : conditions et obstacles

Conférence donnée à la Maison franco-japonaise, le 30 septembre 2017. Conférencière : Gisèle Sapiro (EHESS)

Comme l’a pointé Pierre Bourdieu, la circulation internationale des idées dépend d’une série de facteurs sociaux et de l’action d’intermédiaires. La traduction d’ouvrages de sciences humaines et sociales constitue un site d’observation privilégié des mécanismes à l’oeuvre dans ce transferts. Quels facteurs la favorisent ou y font obstacle ? On exposera un ensemble de facteurs ayant un impact sur les chances d’un livre d’être traduit : rapports de force entre les langues et les cultures, capital symbolique et autres propriétés de l’auteur (genre, position académique, capital social), propriétés de l’ouvrages (contenu, style, longueur), capital symbolique de l’éditeur, réseaux et financements. Ce modèle se fonde sur une analyse quantitative et qualitative des flux de traduction entre le français et d’autres langues à l’heure de la globalization, période qui a vu la position de la France décliner au profit des Etats-Unis. Des exemples des enjeux de ces transferts comprennent en autres les cas de Bourdieu, Derrida, Deleuze, Cixous et Piketty.

Voir la vidéo « Traduire les sciences humaines et sociales à l'heure de la mondialisation : conditions et obstacles », avec Gisèle Sapiro  

 

Informations pratiques

Chercheur(s):
Gisèle Sapiro
Date(s)
  • Mercredi 30 mai 2018 - 14:15
Lieu(x)
  • Japon, 〒150-0013 Tokyo, Shibuya, Ebisu, 3 Chome−9−25
À télécharger