Un nouvel espace de réflexion destiné à accueillir les témoignages et à partager les analyses des situations où la liberté de faire de la recherche en sciences sociales est menacée.

Les savants et les intellectuels qui abordent de manière critique et libre les questions sociales et politiques importantes de notre temps deviennent de plus en plus souvent la cible des velléités de restriction des libertés démocratiques qui se manifestent aujourd’hui dans de nombreux pays (Russie, Pologne, Hongrie, Turquie, …) et qui n’épargnent plus les grandes démocraties.

Dans ce contexte où les centres de recherche voire les universités peuvent eux-mêmes être menacés, la défense des sciences sociales doit devenir une exigence des sociétés et devient un critère d'identification des états de droit. Comme elle a pu le faire par le passé face à d'autres menaces, l’EHESS est sensible à cette cause et y contribue en participant activement au programme PAUSE mis en place par le Ministère de l’enseignement supérieur sur la recommandation du rapport de Liora Israël, qui vise à donner asile aux chercheurs conduits à s'exiler, et en diffusant des textes rendant compte des menaces pesant sur les sciences sociales.

L’EHESS ouvre ainsi, à travers cette nouvelle rubrique, un espace de réflexion destiné à accueillir les témoignages et à partager les analyses des situations où la liberté de faire de la recherche en sciences sociales est menacée. Organisée en une série de "dossiers"', cette rubrique a vocation à s'enrichir progressivement de toutes les contributions pertinentes.

 

Dossier n°1 La « politique historique » du gouvernement polonais et l'affaire Gross

Coordonné par Judith Lyon-Caen

 

Dossier n° 2 La situation turque (en cours de rédaction)

Coordonné par Sezin Topçu

 

Dossier n° 3 La Central European University (en cours de rédaction)

Coordonné par Jean-Louis Fabiani