Apparition-Disparition des nouveaux mondes en Histoire naturelle, Enregistrement-Épuisement des collections scientifiques (1763-1830)

De
Soutenance de thèse entre histoire des sciences et histoire coloniale visant à comprendre la liquidation des objets à caractères ethnographiques du Muséum d'Histoire naturelle en l'an V (1797).

La compréhension de la liquidation des artefacts humains des collections du Muséum d’Histoire naturelle (1797) nécessite de relier objets et savoirs.
Il s’agira de voir en quoi les conditions de production politique des objets scientifiques, mises au jour dans les expéditions maritimes et les saisies révolutionnaires, affectent les classifications naturalistes.
Pour cela, deux séries correspondent : d’une part celle de la dimension cognitive des collections autour des questions de méthode, pour un savoir naturaliste qui classe avec et au travers d’objets, et d’autre part, un entre-deux colonial, depuis la perte des possessions de l’Amérique jusqu’à la prise d’Alger qui explore le Pacifique et l’annexe.
Exclure les objets des Autres ordonnerait le temps long de l’histoire de la nature, tout en reléguant le primitif aux marges de l’Histoire, voué à disparaître ou à être colonisé. Car derrière ce grand partage d’expulsion, le regard sur l’Autre se renverse, passant du sauvage au primitif.


Mercredi 31 janvier 2007, à 13 h
Amphitheatre de la Galerie d'anatomie comparée du MNHN



Informations pratiques