Soutenance de thèse

Les arènes de la reconnaissance : l'entrée du frevo du Nordeste brésilien dans les inventaires de l'Institut du Patrimoine Historique et Artistique National (IPHAN) et de l'UNESCO

Résumé

Cette thèse analyse deux processus de mise en patrimoine de ce genre musical carnavalesque joué et dansé dans la région de Recife et qui a pour nom le frevo. Le premier mouvement est l’inscription du frevo dans le patrimoine culturel immatériel du Brésil auprès de l’Institut du Patrimoine Historique et Artistique National du Ministère brésilien de la Culture (IPHAN/MinC, 2007). Le second mouvement est son inscription au Patrimoine Culturel Immatériel de l’UNESCO (2012), dans le cadre de la Convention de 2003. L’analyse de ce double processus permet de mesurer la façon dont les cadres qui gouvernent le frevo se trouvent modifiés par la normativité des dispositifs de reconnaissance. En effet, les modalités d’ajustement de la pratique aux normes de la reconnaissance constituent des interstices qui permettent d’interroger la force nomologique des politiques mondialisées de reconnaissance culturelle. Ce que l’on peut se demander, c’est si la rhétorique culturaliste, au sens humaniste du mot, qui encourage « tous les pays du monde » à mettre en valeur leurs particularités culturelles ne joue pas le rôle d’un manteau de Noé qui couvre les processus d’uniformisation. À partir de cette perspective, cette thèse symétrise les points de vue en croisant les histoires respectives des institutions d’une part, et des pratiques musiciennes de l’autre. Tout d’abord, il s’agit de comprendre l’évolution du regard de l’UNESCO sur la variété de cultures et leurs modes d’interaction. À travers l’examen de plusieurs projets, programmes, recommandations et conventions qui caractérisent l’action culturelle unesquienne, l’idée est d’observer la manière dont cette organisation internationale érige à l’échelle planétaire le principe d’une reconnaissance des patrimoines culturels comme clé d’un dialogue entre les peuples. Ensuite, l’analyse se tourne vers le contexte brésilien: les processus de candidature du frevo dans le patrimoine immatériel au niveau national de l’IPHAN, puis au niveau mondialisé de l’UNESCO. Pour une part, l’objectif est de saisir de quelle façon la mise en patrimoine a entrainé un processus de réaffirmation identitaire de l’insondable hétérogénéité de la communauté du frevo. Pour une autre, il s’agit d’observer comment les groupes concernés ont su tirer avantage de ce statut patrimonial pour renforcer leur quête de reconnaissance et revendiquer une participation active aux mondes de la production artistique.

Jury

  • M. Denis Laborde (Directeur de thèse), EHESS
  • Mme Chiara Bortolotto, UNESCO Frictions
  • Mme Maria Laura Viveiros de Castro Cavalcanti, Universidade Federal do Rio de Janeiro
  • Mme Anaïs Fléchet, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
  • M. Benoît de l’Estoile, CNRS
  • Mme Monica Schpun, EHESS

Informations pratiques

Date(s)
  • Mercredi 3 juillet 2019 - 14:00
Lieu(x)
  • EHESS (Salle 13), 105 boulevard Raspail 75006 Paris