Autour de \"ceux qui n\'existent plus\". Deuil, funérails et place des défunts au Sud-Bénin

De
M. Joël Noret soutiendra sa thèse de Doctorat en sciences sociales - orientation anthropologie, à l'ULB, le 1er mars 2006.
Cotutelle : Jean-Pierre DOZON, Directeur d'études à l'EHESS / CEAf et Philippe Jespers, Professeur à l'ULB.

Jury :
Philippe JESPERS, Professeur à l'ULB, Jean-Pierre DOZON, Directeur d'études à l'EHESS / CEAf, P. PETIT, Professeur à l'ULB de Bruxelles, P. LEMONNIER, Directeur de recherche au CNRS, C. JAVEAU, Professeur émérite à l'ULB de Bruxelles, C. Henry, Chargée de recherche au CNRS

Résumé :
Ce travail porte d’abord sur les funérailles et les cultes pour les morts dans la société du Sud-Bénin contemporain. Attentif aux évolutions amenées par le changement social des dernières décennies, il montre aussi le rôle structurant des funérailles dans les processus de changement en cours, en proposant l’analyse des différentes étapes des obsèques depuis le moment crucial de la mise en place d’un scénario de funérailles jusqu’aux rites lignagers, chrétiens ou musulmans qui suivent généralement la cérémonie d’enterrement. Enfin, un deuxième questionnement traverse également le travail de part en part, celui des opérations concrètes du deuil psychique (envisagé comme une transformation de la relation au défunt) et de la socialisation de celui-ci. Le don, mais aussi la rupture et le partage social sont retenus comme opérations concrètes du deuil psychique, considéré ici comme fait « psychique social », fatalement ancré dans des schèmes de pensée et des contextes sociaux.

Informations pratiques