Le besoin d'Etat ? Le rôle politique des diasporas liées à des Etats en situation de guerre et de conflit : le cas libanais en France, aux Etats-Unis, au Mexique et au Brésil.

 

Résumé

Les études sur les diasporas sont sous-investies par les disciplines de la science politique et des relations internationales. Cette thèse constitue à la fois une entreprise critique sur la force heuristique et normative du concept de diaspora, et une enquête sur une configuration diasporique spécifique. Elle analyse les diasporas comme acteurs politiques à l’intérieur comme à l’extérieur en distinguant entre diasporas et minorités, transnationalisme et transétatisme, gouvernement et gouvernance. L’enquête compare l’installation de la diaspora libanaise au Brésil, aux États-Unis, en France et au Mexique —en y associant ponctuellement les cas secondaires des diasporas juives et palestiniennes. La thèse réhabilite le concept de diaspora, se concentrant sur ses caractéristiques politiques et introduit une nouvelle catégorie : celle des diasporas liées à des États en situation de guerre ou de conflit. Elle révèle la convergence des réseaux locaux et transnationaux, ethniques, religieux, financiers et politiques. De par leur structure réticulaire transnationale, les diasporas défient la territorialité de l’État national. Si nous acceptons le postulat d’une diaspora symbole d’un nouvel ordre transnational, l’enquête montre cependant que les structures diasporiques doivent encore s’adapter à l’ordre étatique en place. Elle révèle un double « besoin d’État » des diasporas à l’égard des États d’installation et d’origine. En étudiant l’incorporation politique des diasporas, la thèse propose de surcroît une analyse de la notion de diaspora, dans son rapport à la nation, l’État, les réseaux, les frontières et les territoires. Elle offre une analyse sur rôle politique des diasporas dans l’amplification de l’interdépendance des affaires intérieures et étrangères, précisément lorsque l’État d’installation mène une politique d’intervention sur les territoires desquels sont issues – ou auxquels s’identifient – les diasporas présentes sur son sol.

Jury

  • Olivier Roy, (directeur de thèse), European University Institute, Italie
  • Nancy Green, EHESS
  • Astrid Von Busekist, Institut d'Etudes Politiques de Paris
  • Frédéric Charillon, Université d'Auvergne
  • Joseph Maïla, ESSEC
  • Jennifer Welsh, European University Institute, Italie

 

Informations pratiques

Date(s)
  • Vendredi 18 mars 2016 - 10:00
Lieu(x)
  • EHESS (amphithéâtre F. Furet) - 105 boulevard Raspail, 75006 Paris