Vous êtes ici

Soutenance de thèse

La blancheur de la peau en Inde. Des pratiques cosmétiques à la redéfinition des identités

Résumé

Le succès des crèmes blanchissantes en Inde n’est plus à démontrer. Qu’il s’agisse des crèmes pour le visage de Fair & Lovely (F&L) ou des savons blanchissants pour la toilette intime, chaque partie du corps semble soumise à l’injonction de la blancheur. Dans les années 1990 et la libéralisation du marché économique, F&L qui avait régné en maître pendant 30 ans, voit ses parts de marché se réduire. Concurrence indienne, concurrence occidentale, si le développement du marché dit des cosmetics joue un rôle important dans cet engouement pour la blancheur, il ne doit pas nous faire oublier que la préférence pour le teint clair n’est pas nouvelle en Inde. Couleur de race qui ravive les questions des relations entre Aryens et Dravidiens, couleur de caste censée différencier physiquement les hautes des basses castes ou couleur de classe conférant modernité et réussite sociale ; le blanc de la peau, la clarté du teint quittent aujourd’hui les sphères féminines de la beauté et du mariage pour rejoindre des questions d’ordre général sur la société. À travers notamment l’histoire des images fixes et en mouvement, l’approche anthropologique cherche à comprendre d’où vient cette préférence, comment et pourquoi elle semble trouver un écho particulier dans la société indienne d’aujourd’hui.

Jury

  • Mme Catherine Servan-Schreiber (Directrice de thèse), CNRS
  • M. Andrieu Bernard, Université Paris Descartes
  • M. Pascal Blanchard, CNRS
  • M. Stéphane Dorin, Université de Limoges
  • Mme Térésa Faucon, Université Sorbonne Nouvelle
  • M. Georges Vigarello, EHESS

Informations pratiques

Date(s)
  • Lundi 10 décembre 2018 - 09:00
Lieu(x)
  • EHESS (salle BS1_28), 54 boulevard Raspail 75006 Paris