Soutenance de thèse

Bollywood film traffic. Circulations des films hindis au Moyen-Orient (1954-2014)

Résumé

En 1965, la présence de films indiens dans la région arabe fait débat. La popularité des films indiens est perçue comme une « invasion » par certains, tandis que les raisons de ce succès sont formulées en termes essentialistes, comme « une sorte de spontanéité innée » par l’historien du cinéma Georges Sadoul (Centre interarabe du cinéma et de la télévision 1965). Pour restituer ces ambivalences, l’objet de ce travail n’a pas été d’offrir les arguments d’une connivence culturelle entre les films indiens et les pays arabes, mais de documenter les circulations des films, participant d’une histoire globale des circuits cinématographiques Sud-Sud. Cette recherche articule les modalités de circulations des films indiens sur le temps long, de 1954 à 2014, afin de restituer à ces échanges cinématographiques toute leur historicité. Interroger le Moyen-Orient depuis l’industrie cinématographique indienne formule une vision alternative de cette région. Elle contribue à donner leur place à des acteurs méconnus, à faire une histoire des distributeurs et des salles de cinéma au regard des circuits des films indiens. Simultanément, entreprendre cette histoire nécessite de comprendre comment l’industrie de Bombay perçoit et investit les territoires étrangers pour la diffusion de ses films. Revenir aux processus de circulations en eux-mêmes sur une période de 60 ans ouvrait la porte aux aspérités, aux trébuchements des récits. Une ethnographie transnationale des réseaux de circulations des films hindis à Beyrouth, au Caire et à Dubaï, montre des territoires différemment perméables. Dans une démarche qui documente les circuits de cinéma et en distingue les agents, ce travail s’attache à faire une anthropologie historique de la filière de la distribution. La typologie des réseaux signale leur plasticité et montre toute l’ingéniosité des acteurs de la diffusion, s’adaptant, se modulant et anticipant même les mutations historiques de la région.

Jury

  • Mme Catherine Servan-Schreiber (Directrice de thèse), CNRS
  • M. Philippe Bouquillion, Université Paris 13
  • Mme Jocelyne Dakhlia, EHESS
  • M. Kristian Feigelson, Université Paris Sorbonne Nouvelle
  • M. Claude Forest, Université de Strasbourg
  • M. Dominique Marchetti, CNRS

Informations pratiques

Date(s)
  • Lundi 17 décembre 2018 - 09:00
Lieu(x)
  • EHESS (salle AS1_08), 54 boulevard Raspail 75006 Paris