Constituer une innovation télévisuelle. Le contenu et la réception numérique des émissions de télé-réalité en France

De

Résumé :

Cette thèse s’intéresse à la façon dont une innovation télévisuelle – la télé-réalité – s’est constituée à travers les interactions entre différentes instances (producteurs, contempteurs, téléspectateurs-internautes). À son arrivée en France, en avril 2001, par son caractère inédit, la télé-réalité a créé une sorte de vide de catégories pour la saisir, et a suscité à la fois une grande surprise et une immense crainte. A tel point que, dans un premier temps, les seules catégories qui ont semblé adéquates pour la saisir ont été celles de la dénonciation. Puis, le genre a essaimé sur de multiples thèmes, les interactions entre les instances ont évolué, la familiarité avec les programmes s’est accrue. Et, c’est une véritable grammaire télévisuelle qui s’est mise en place : les différentes instances se sont ajustées de façon à fournir des catégories pour envisager la télé-réalité autrement que dans la dénonciation.

Cette recherche a adopté une méthodologique évitant d’entrer dans la polémique. Elle s’est appliquée à serrer de près le processus de co-constitution en suivant un chaînage allant de la production de catégories initiales en passant par les déplacements de ces catégories et les différents positionnements par rapport à ces dernières.

Elle a étudié trois terrains d’avril 2001 à fin 2009 (la presse écrite, les contenus télévisuels, et les sites et forums liés à la télé-réalité) et a mis en place une méthodologie propre permettant de saisir la réception numérique (sur Internet) de la télé-réalité.

Ce travail s’articule autour de quatre grands axes :

  • il pose la question suivante : comment appréhender la télé-réalité en tant que chercheur ?
  • il décrit un processus d’adaptation des dispositifs télévisuels aux critiques.
  • il montre que la télé-réalité propose un nouveau modèle de sujet qui émerge et se déploie dans des domaines variés.
  • il s’intéresse à la convergence intermédiatique en travaillant sur les dispositifs Internet proposés par les concepteurs et les usages indépendants des internautes.

Au final, à quoi invite cette thèse ? À comprendre comment se constituent les normes télévisuelles dans les situations d’innovation.

Jury 

  • Sabine Chalvon-Demersay, Directrice d’études à l’EHESS, Directrice de recherche CNRS, directrice de thèse
  • Eric Maigret, Professeur à l’Université Paris III, pré-rapporteur
  •  Dominique Mehl, Directrice de recherche CNRS
  • Gabriel Segré, Maître de conférences à l’Université de Paris X
  • Jacques Walter, Professeur à l’Université Paul Verlaine-Metz, pré-rapporteur                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       

Informations pratiques