Soutenance de thèse

Les dimensions politiques et sociales de la question allemande en Bulgarie à la fin de la Seconde Guerre mondiale : entre une histoire institutionnelle et sociale

Résumé

L’avancée progressive de l’Armée rouge dans les territoires de l’Europe de l’Est entre juillet 1944 et mai 1945 déclencha une série de transformations politiques dans les pays libérés du fascisme qui ont connu, à tour de rôle, le bouleversement d’un ancien ordre. Ce climat transitoire produisit des actions d’épuration politique locales et souleva la question du traitement de la population civile allemande, présente sur place. Cibles des politiques d’expulsion et d’utilisation de main-d’œuvre, des Allemands nationaux résidant en dehors du Reich (Auslandsdeutschen), des Allemands ethniques (Volksdeutschen), des membres des familles mixtes et leurs descendants se virent dans la nécessité de négocier leurs appartenances ethniques et nationales avec l’État afin de se protéger. Cette thèse s’efforce d’articuler les formes que prit la résolution de la question allemande, ayant émergé dans l’un des pays libérés par l’Armée rouge, à savoir en Bulgarie. L’objet de notre recherche chemine à travers des dialogues tout à la fois entre les États et entre l’État et l’individu, révélant des interstices entre normes et pratiques.

Jury

  • M. Alain Blum (Directeur de thèse), EHESS
  • M. Paul Gradvohl, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne
  • Mme Emilia Koustova, Université de Strasbourg
  • Mme Segolène Plyer, Université de Strasbourg
  • Mme Nadège Ragaru, CNRS

Informations pratiques

Date(s)
  • Jeudi 17 décembre 2020 - 14:00
Lieu(x)
  • Visioconférence Afin d'affecter le moins possible la qualité de la visioconférence nous sommes contraints de limiter l'accès au public. Les personnes souhaitant assister à la soutenance devront se rapprocher du candidat.