Soutenance de thèse

Ethnographie d'un tourisme paysager : l'engouement chinois pour la lavande provençale au XXIe siècle

De Marjorie Ruggieri - Centre Norbert Elias - CNE
,
De Marjorie Ruggieri - Campus EHESS Marseille
,
De Marjorie Ruggieri - Doctorat - Sciences sociales (Marseille)

Résumé

Les circulations touristiques dans les milieux autrefois principalement agricoles questionnent au-delà du simple sujet de la promotion, de l’accueil et de l’hébergement des touristes. Les contacts rapides entre les acteurs locaux et les touristes sont complexes et mettent en lumière une combinaison d’imaginaires et de représentations du paysage créant des situations de frictions. Sur le plateau de Valensole, territoire des Alpes-de-Haute-Provence, le paysage lavandier façonné par les agriculteurs et magnifié depuis longtemps par les poètes et les touristes européens, a connu récemment une forte attractivité impulsée par l’engouement des touristes chinois pour cette plante et le développement des réseaux sociaux. La rencontre entre Valensole, ses habitants, ses agriculteurs, ses élus, ses artisans, les guides et les touristes de passage, en particulier ceux de Chine venus voir les lavandes pendant leur périple en Europe, est le sujet de cette thèse à la croisée de plusieurs champs de recherche. Environ 60 000 touristes du monde chinois ont traversé le département des Alpes-de-Haute-Provence, et en particulier le plateau de Valensole, chaque été, depuis le début des années 2000. Même s’ils ne représentent qu’une catégorie infime des touristes étrangers en Région Sud (9%), leur périple en Provence suscite de nombreuses réactions, d’autant qu’à Valensole, cette proportion augmente et s’élève à 30 % de touristes chinois sur la totalité des touristes étrangers en 2016. Au-delà d’une observation des interactions et des pratiques touristiques, cette thèse a été l’occasion de donner la parole à des agriculteurs, dans un contexte où les questions du renouveau des campagnes et des mutations rurales sont au cœur des réflexions de la société. Le prisme chinois a permis de donner une dimension plus géopolitique et plus globale à cette activité touristique et à ce patrimoine naturel immatériel local.

Jury

  • M. Boris Petric (Directeur de thèse), CNRS
  • Mme Caroline Bodolec (Co-Directrice), CNRS
  • M. Jean-Marc Besse, EHESS
  • M. Laurent Fournier, Aix-Marseille Université
  • Mme Saskia Cousin, Université Paris Descartes
  • M. Philippe Violier, Université d’Angers

Informations pratiques

Date(s)
  • Mercredi 7 avril 2021 - 09:30
Lieu(x)
  • Visioconférence Afin d'affecter le moins possible la qualité de la visioconférence nous sommes contraints de limiter l'accès au public. Les personnes souhaitant assister à la soutenance devront se rapprocher du candidat.