Soutenance de thèse

Façons de dire : les discours sur le sexe, la prostitution et la qahba dans le Maroc contemporain

Résumé

Partant d’une enquête ethnographique au Maroc, cette thèse s’attache à comprendre l’impact des mots et des façons de parler du sexe et de la prostitution. En prenant appui sur la figure polymorphe de la qahba (« pute »), ce travail analyse la porosité qui existe entre les termes et les pratiques. Pour rendre compte de ces discours sur le sexe et la prostitution (féminine et masculine), cette recherche va manipuler toute une série de termes issue de l’arabe dialectal, du tarifit (parler berbère de la région du Rif) et aussi du français parlé au Maroc. Il s’agit de comprendre de quelles façons le langage et les discours (juridique, scientifique et ordinaire) permettent de mieux comprendre les attentes sociales et les normes concernant la prostitution dans le contexte marocain. Ce travail s’ouvre sur une présentation historique de la prostitution. L’étude revient sur les anciens usages, en cours sous le protectorat avec la figure de la « fille soumise » et le « quartier réservé » de Bousbir à Casablanca. Puis, à partir de sources documentaires (médicale, presse, monographie) et d’entretiens avec des prostitués et des travailleurs sociaux dans deux associations de lutte contre le VIH, il s’agira de comprendre l’omniprésence des discours sanitaires pour aborder la sexualité et la prostitution. Entre toutes ces polarités siègent pourtant des subjectivités subtiles que ce travail tente de mettre en lumière. Ensuite, en abordant les notions de haya’ (« pudeur ») et de virginité, il s’agira de mieux comprendre les complexités des postures et des réaménagements de soi qui rompent avec les identités polarisées et rigides. Enfin, en poursuivant ce fil rouge des mots, cette thèse va s’attarder, au travers d’une analyse de l’injure, à décrypter de quelles façons les insultes visant la prostitution et la sexualité peuvent être performatives, c’est-à-dire constituer des actes de langage. Les mots et les discours du sexe ouvrent donc sur un champ linguistique riche et dynamique qui contribue à mieux identifier ce que la « prostitution » veut dire dans un contexte marocain.

Jury

  • M. François Pouillon (Directeur de thèse), EHESS
  • M. Léon Buskens, Leiden University
  • M. Dominique Casajus, CNRS
  • M. Alain Messaoudi, Université de Nantes
  • Mme Anne-Marie Moulin, CNRS
  • Mme Fabienne Samson, IRD
  • M. Bernard Traimond, Université de Bordeaux

Informations pratiques

Date(s)
  • Jeudi 16 décembre 2021 - 09:00
Lieu(x)
  • Visioconférence Afin d'affecter le moins possible la qualité de la visioconférence nous sommes contraints de limiter l'accès au public. Les personnes souhaitant assister à la soutenance devront se rapprocher du candidat.