Soutenance de thèse

La fabrique nationale du patrimoine mondial. Une étude politique de l'action publique patrimoniale en Turquie et à Diyarbakir

Résumé

Cette thèse analyse le fonctionnement d’un système d’action publique relatif à la production et à la gestion du patrimoine culturel et du patrimoine mondial en Turquie. Dans une démarche de sociologie politique, une attention particulière est portée sur les interactions entre institutions étatiques et organisations civiles et sur les multi-positionnements individuels et collectifs. Les enquêtes menées à Istanbul, Ankara, dans la région kurde, sur plusieurs sites du patrimoine mondial à travers l’ensemble du pays et au sein des arènes de l’UNESCO permettent d’explorer en profondeur les mécanismes de l’action publique et les circulations des experts du patrimoine mondial. Plus spécifiquement, à travers le cas du site de Diyarbakır, inscrit au patrimoine mondial en juillet 2015 et sinistré par des combats armés dès la fin de la même année, il est possible de montrer que l’expérience de transfert du programme du patrimoine mondial ne peut être comprise qu’à travers une étude politique des relations et des modalités d’exercice du pouvoir aux niveaux local, régional et national. La fabrique du patrimoine et du patrimoine mondial s’opère selon une succession d’appropriations et de manipulations de concepts et instruments d’action publique suscitant la création de produits hybrides, d’objets patrimoniaux situés entre métaculture unesquienne et représentations nationalistes.

Jury

  • Mme Nathalie Clayer (Directrice de thèse), EHESS
  • M. Benjamin Gourisse, IEP de Toulouse
  • Mme Maria Gravari-Barbas, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • M. Patrick Le Galès, CNRS
  • M. Jean-François Pérouse, Université Toulouse Jean Jaurès

 

Informations pratiques

Date(s)
  • Mercredi 4 décembre 2019 - 14:00
Lieu(x)
  • EHESS (salle Maurice et Denys Lombard), 96 boulevard Raspail 75006 Paris