Soutenance de thèse

Formes de politisations. Arts et cultures de la distraction après 1925

Résumé

Dans une situation historique très conflictuelle marquée d’un doute décisif envers les valeurs portées par les avant-gardes, la force de la pauvreté des formes de l’art et des formes du « non-art » est perçue comme pouvant impliquer, engager ou indiquer une issue. Considérant cette situation comme un « moment humain », on l’aborde par le prisme des « réponses constructives » qu'énonce la nécessité « d'organiser le pessimisme », de « construire quelque chose après Dada » puis de « survivre à la culture ». Il s’agit de montrer que ces trois orientations formalisent la recherche d'un commun et qu’elles instaurent un agencement de temporalités inédit qui peut être identifié dans l’ intrication complexe et jamais fixée des éléments du passé, des éléments révolutionnaires et des éléments des cultures de la distraction.

Jury

  • M. Jean-Marie Schaeffer (Directeur de thèse), EHESS
  • Mme Catherine Grenier, Fondation Giacometti
  • Mme Marielle Macé, EHESS
  • M. Jacques Morizot, Aix Marseille Université
  • M. Jacinto Teias Lageria, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne

Informations pratiques

Date(s)
  • Samedi 08 décembre 2018 - 09:00
Lieu(x)
  • EHESS (salle 01), 105 boulevard Raspail 75006 Paris