Soutenance de thèse

Le genre de l'encadrement dans le travail social : l'émergence du caring management. Parcours et modèles

Résumé

Le travail social a toujours fait l’objet de nombreuses critiques. Si, dans les années 1970  elles pointaient sa fonction normative et de contrôle social, elles se cristallisent aujourd’hui autour de sa managérialisation et visent particulièrement les cadres du travail social identifiés  comme les principaux promoteurs de ces dynamiques. Or, celles-ci sont-elles si prégnantes et uniformes ? Comment ces logiques gestionnaires innervent-elles les parcours et les pratiques des cadres du travail social ?   S’intéressant aux cadres du travail social, cette thèse réserve une approche compréhensive aux acteur.e.s impliqué.e.s et ambitionne une lecture genrée de l’encadrement dans le travail social. Elle s’appuie sur un matériau situé et composite constitué d’entretiens biographiques (n=29) réalisés auprès de cadres en poste dans différents secteurs de l’intervention sociale, de curriculum vitae et de notes de parcours de cadres en formation (n=322) et enfin de données d’observation participante (notes relatives à une expérience professionnelle de cadre et de responsable des formations des métiers de l’encadrement dans le travail social) consignées dans un journal de terrain.   L’enquête a permis, tout d’abord, de repérer que la catégorie des cadres du travail social masque en fait une forte hétérogénéité de fonctions (chef.fe de service, directeur.e, directeur.e général.e etc.) et de contextes d’emploi (secteur privé associatif et marchand et secteur public). Au-delà de ces différents statuts sociaux et juridiques, ces cadres apparaissent comme une catégorie spécifique  voire une catégorie à l’écart. Aussi, plutôt que de focaliser l’étude sur ce groupe social, l’analyse des matériaux de terrain a éclairé ce que recouvre la notion d’encadrement, enjeu de représentation majeur de cette catégorie.   Ensuite, le traitement qualitatif et quantitatif des matériaux a révélé différents modes d’entrée, d’exercice et de déplacement constitutifs d’un parcours genré d’encadrement et soulignant par là même l’indispensable analyse du travail social par le prisme du genre. Enfin, la lecture des récits des pratiques professionnelles a permis de repérer des modèles d’encadrement traversés de normes de genre (gestion, care) et des modèles de management (néomanagement, caring management) prétendant, eux dépasser le genre.  Avec l'intention de renouveler la critique du travail social dans une perspective féministe, cette recherche interroge les fondations puis l’évolution des cadres du social voyant dans le caring management l’émergence d’un modèle significatif des mutations et interrogations de ce champ professionnel.

Jury

  • Mme Blandine Destremau (Directrice de thèse), EHESS
  • M. Marc Bessin (Co-Directeur), CNRS
  • M. Paul Bouffartigue, CNRS
  • Mme Nicky Le Feuvre, Université de Lausanne
  • Mme Marianne Modak, Haute Ecole du travail social et de la santé, Lausanne
  • M. Bertrand Ravon, Université Lyon 2

Informations pratiques

Date(s)
  • Mardi 23 juin 2020 - 14:00
Lieu(x)
  • Visioconférence