Soutenance de thèse

Geste et instrument dans la musique électronique : organologie des pratiques de création contemporaines

Résumé

Les moyens technologiques de la musique électronique reconfigurent les pratiques musicales. Du fait des procédures de computation et d’automation inhérentes aux machines qui médiatisent le phénomène sonore, ces moyens ont notamment la particularité d’introduire une rupture dans le rapport causal entre le geste instrumental et le son produit. Que signifie alors jouer de la musique électronique ? Comment comprendre ici les concepts de geste et d’instrument de musique qui sont traditionnellement mobilisés pour analyser les pratiques musicales ?
Pour répondre à ces questions, nous avons mené entre 2010 et 2016 un travail de terrain auprès de musiciens professionnels dans des contextes musicaux variés : musique savante avec électronique en temps réel, performance audiovisuelle et musique électronique populaire. Cette approche, focalisée sur l’instrument, permet de questionner la matérialité des pratiques électroniques en la plaçant au premier plan, par-delà les esthétiques musicales. Ce travail consiste donc en une « enquête organologique » sur les pratiques des musiciens ou des groupes suivants : Robert Henke, Alex Augier, Brain Damage, High Tone, Pierre Jodlowski, Jesper Nordin, John MacCallum et Teoma Naccarato, Nicolas Mondon, Greg Beller et le collectif Unmapped. La méthode ethnographique permet de circonscrire l’usage particulier des technologies musicales à différents moments du processus de création : conceptualisation de l’œuvre, collaboration technique, réalisation artistique et performance scénique. À partir de l’analyse de l’activité musicale au prisme des configurations instrumentales, nous proposons une typologie des instruments électroniques dont le critère de classification est le geste, unique résidu du modèle acoustique de l’interaction instrumentale. L’activité corporelle permet donc d’ordonner la diversité matérielle des technologies musicales en même temps qu’elle constitue un vecteur stratégique d’expression de l’interaction instrumentale.

Jury

  • M. Marc Chemillier (Directeur de thèse), EHESS
  • M. Nicolas Donin (Co-directeur), CNRS
  • Mme Blandine Bril, EHESS
  • M. Yves Citton, Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis
  • M. Christophe Pirenne, Université de Liège
  • M. Victor A. Stoichita, CNRS
  • Mme Caroline Traube, Université de Montréal 

 

Informations pratiques

Date(s)
  • Lundi 18 décembre 2017 - 09:30
Lieu(x)
  • IRCAM (salle Stravinsky), 1 place Igor-Stravinsky 75004 Paris. Attention : Une pièce d'identité en cours de validité est requise pour franchir le contrôle de sécurité