La gestion de risques entre savoir et pouvoir

De

Michel Daccache soutiendra sa thèse pour l’obtention du doctorat de Sociologie, le mardi 2 Décembre 2008, à partir de 13h00

Composition du Jury

  • M.Vincent Duvois (Professeur de Sciences Politiques, Université de Strasbourg),
  • M. André Grelon (Directeur d’Etudes, EHESS),
  • M. Frédéric Lebaron (Professeur de Sociologie, Université de Picardie),
  • M. Louis Pinto (Directeur de Recherche, CNRS),
  • M. Pierre-Paul Zalio (Professeur de Sociologie, ENS Cachan)

Résumé

Ce travail porte sur la genèse, la structure et le fonctionnement du champ de production des savoirs sur le risque. A partir d’une enquête historique et sociologique, nous montrons comment en quelques années, la question de la gestion de risques s’est imposée comme un enjeu majeur au sein du champ du pouvoir. Son institutionnalisation dans les grandes écoles en constitue la meilleure preuve. Or, ce processus a conduit à l’émergence d’un champ intellectuel nouveau, le champ des « penseurs du risque ». Celui-ci regroupe des spécialistes de natures différentes (ingénieurs, économistes, sociologues, philosophes, etc.) qui partagent tous un intérêt commun pour le risque. L’objet de la thèse est de construire sociologiquement cette population. Nous montrons que celle-ci s’organise autour de la distribution de différentes formes de capitaux. Nous nous intéressons également aux réseaux formés autour du risque, réseaux qui mettent en continuité différents univers sociaux. Enfin, nous analysons les discours produits par ces penseurs du risque et tentons d’en objectiver la fonction sociale.

Informations pratiques