Les Grecs à Paris à la fin du XIXe siècle

De

Thèse soutenue par Despina Papadopoulou

Préparée sous la direction de André Guillou

Président du jury : M. Maurice Aymard, Directeur d'études à l'EHESS

Jury : Mme Hélène Antoniadis-Bibicou, Maître de conférences à l'EHESS
M. Alexandros Dakgas, Professeur à l'université de Thessalonique
M. Socrates Petmezas, Professeur à l'université de Crète

Spécialité : Histoire et civilisations


Le développement de la thèse comporte deux parties. La première est consacrée à l'esquisse du profil des immigrants grecs qui viennent s'établir à Paris durant la seconde moitié du XIXe et le début du XXe siècle. La présentation commence par la mise en évidence du rôle de la France comme pays d'accueil d'immigrants pendant cette période pour se concentrer par la suite sur les aspects démographiques de l'implantation grecque dans le territoire français, plus particulièrement dans les colonies grecques les plus importantes, de Paris et de Marseille. Le chapitre suivant centre l'intérêt sur la colonie grecque de Paris et vise à éclaircir les activités économiques des immigrés et à étudier la formation d'un groupe dirigeant dans la colonie, ainsi que la sédentarisation éventuelle des Grecs. Enfin, on ne pouvait ignorer l'influence du philhellénisme sur les rapports entre les deux pays.

La deuxième partie porte d'abord sur l'organisation de la communauté, dont le premier signe était la fondation d'une église orthodoxe grecque à Paris. Il est aussi question de la création d'associations comme pôles de contact et de solidarité entre les Grecs. Par la suite, l'intérêt est placé sur l'absence de structures éducatives dans la communauté. Le dernier chapitre propose une présentation critique de la presse périodique grecque publiée à Paris.

Informations pratiques