Soutenance de thèse

Iglesia catolica y Violencia armada en Colombia. Dinámicas y transformaciones (1990-2016)

Résumé

Cette thèse analyse le rôle joué par l'Église catholique colombienne pendant la période 1990-2016 dans quatre diocèses situés dans des zones directement touchées par le conflit armé : Tumaco, Quibdó, Barrancabermeja et San Vicente del Caguán. Pour ce faire, elle établit un dialogue interdisciplinaire entre l'histoire politique, la théologie et la sociologie politique, qui permettent de comprendre, à partir d'une analyse des concepts théologiques, enrichie par une vision historique de longue durée, les modes d'interaction et d'imbrication de l'institution ecclésiastique colombienne dans la société et la configuration de l’État au cours du XXème siècle. S'appuyant sur ces deux disciplines qui étudient les relations Église–État et Pouvoir–Violence, cette recherche contribue à une meilleure compréhension de la relation Église–Violence à partir d’une approche basée sur l’élaboration d’une sociologie politique de l’expérience vécue dans les quatre diocèses mentionnées. De cette façon, on offre à la fois un regard large et détaillé sur les chevauchements et les transformations de l'Église catholique locale à partir de l'analyse de la dynamique du conflit armé régional, de l'histoire ecclésiastique locale et d'un large éventail d'entretiens réalisés avec des personnes d'Église qui ont vécu et travaillé dans ces régions pendant la période étudiée. Cette étude permet de comprendre les transformations qui se sont produites dans l'Église au niveau national à la suite de ces expériences locales, ainsi que de démontrer pourquoi l'épiscopat de Colombie, contrairement à d'autres pays d'Amérique latine, ne vit et n’assimile que jusqu’au milieu des années 1990, dans le feu de la violence armée qui s'est répandue sur une grande partie du territoire national, les évolutions structurelles et pastorales stimulées par le Concile Vatican II. Cette thèse démontre aussi le poids que l'Église tient encore en Colombie et la capacité de transformation sociale qu'elle a eu dans les régions étudiées en jouant un rôle décisif dans le soutien aux communautés, la défense des victimes et les diverses stratégies pour agir contre les abus des acteurs armés.

Jury

  • M. Gilles Bataillon (Directeur de thèse), EHESS
  • M. Fernán González, CINEP (Bogota)
  • Mme Aline Helg, Université de Genève
  • M. Daniel Pécaut, EHESS
  • M. Luis Martinez Saavedra, Centre International Lumen Vitae Namur (Belgique)
  • Mme Maria Soledad Catoggio, University of Buenos Aires
  • M. Clément Thibaud, EHESS

Informations pratiques

Date(s)
  • Lundi 16 septembre 2019 - 11:00
Lieu(x)
  • EHESS (salle 13), 105 boulevard Raspail 75006 Paris