Soutenance de thèse

Jardins de terre, jardins de mer à Tongoa (Vanuatu). Une anthropologie de la nature domestique dans un milieu affecté par la catastrophe

Résumé

Fondée sur dix-sept mois d’enquête ethnographique à Tongoa (entre 2013 et 2015), une île du Vanuatu, cette thèse et la réflexion qui la sous-tend portent sur les espaces travaillés, en mer comme sur terre. Elle prend comme fil conducteur les jardins de subsistance et met en évidence les relations qu’entretiennent les habitants de l’île, tant entre eux et avec ces deux types d’espaces, qu’avec les collectifs de non-humains qui peuplent leur monde. L’étude de la nature domestique révèle que la terre et la mer sont pensées dans un cadre commun et montre en quoi elles sont constitutives du mode de vie et des représentations de ceux qui les créent et les exploitent. L’environnement dans lequel évoluent les Man-Tongoa est marqué du sceau de catastrophes, dont la contingence constitue, pour eux, un inéluctable donné de l’existence. Les espaces appropriés sont régulièrement bouleversés, voire temporairement anéantis, par un événement sismique ou climatique de grande ampleur – comme le cyclone Pam, intervenu en mars 2015. L’ethnographie de cet événement et l’étude des différents phénomènes relevant de la catégorie locale de disasta démontrent comment est localement construite la notion de catastrophe lorsque la « tradition », les dénominations chrétiennes et les ONG en proposent des explications parfois incompatibles.

Jury

  • M. Philippe Descola (Directeur de thèse), EHESS
  • M. Pierre Lemonnier (Codirecteur), CNRS
  • Mme Hélène Artaud, Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN)
  • M. Laurent Dousset, EHESS
  • M. Yoann Moreau, Ecole des Mines Paris Tech
  • Mme Sandrine Revet, Institut d’études politiques de Paris

Informations pratiques

Date(s)
  • Lundi 11 décembre 2017 - 09:30
Lieu(x)
  • Aix-Marseille Université, Campus Saint-Charles (Amphithéâtre Léon Charve), 3 place Victor Hugo 13003 Marseille