Soutenance de thèse

L'économie de bazar en Afrique de l'Ouest : les entrepreneurs libanais à Abidjan, Dakar et Ouagadougou

Résumé

Cette thèse est une étude approfondie de l’éthos entrepreneurial d’une minorité ethnique en Afrique de l’Ouest. Nous explorons le sens des catégories « minorité » et « ethnicité » à l’ère postcoloniale au travers des communautés libanaises d’Abidjan, de Dakar et de Ouagadougou et nous analysons leurs corrélations avec les comportements économiques de ces individus. L’objectif est d’élucider le mécanisme de construction de la bourgeoisie d’affaires transnationale en Afrique de l’Ouest. Nous verrons, dans un premier temps, comment les Libanais ont réussi à s’insérer au cœur de l’économie de bazar en Afrique de l’Ouest. Leur force réside dans leur maitrise des termes de l’échange dans cette organisation du marché où les relations clientélistes et le face à face priment sur le simple échange marchand. Nous nous attarderons, dans un deuxième temps, sur les logiques entrepreneuriales déterritorialisées des Libanais, qui s’affranchissent du local et du national en puisant dans la force de leurs liens intercommunautaires à l’échelle de la région. Ils peuvent ainsi tirer profit des écarts économiques entre les différentes nations africaines et relocaliser sans difficulté, en fonction des conjonctures économiques, sociales et politiques. Enfin, nous verrons comment cette organisation se traduit dans le domaine anthropologique. En effet, afin de préserver leurs avantages financiers dans les structures des marchés économiques ouest-africains, les Libanais recourent à la réaffirmation de la frontière ethnique, et surtout à la reproduction des classes sociales au sein même du groupe. Cette thèse s’inscrit ainsi dans la continuité des études conduites auparavant sur la présence libanaise en Afrique de l’Ouest, et met en avant la disparité interne du groupe. Toutefois, notre approche nous permet de mettre également en lumière la cristallisation des codes socioéconomiques des communautés libanaises. Jusqu’à ce jour, les entrepreneurs libanais ancrés dans l’économie de bazar d’Afrique de l’Ouest ont fait preuve de résilience et d’adaptabilité face aux circonstances changeantes de ce siècle. C’est grâce aux liens entre les différentes communautés libanaises et aux frontières ethniques et de classe, que se construit une bourgeoisie transnationale en Afrique de l’Ouest.

Jury

  • M. Michel Peraldi (Directeur de thèse), CNRS
  • Mme Sophie Bava, IRD
  • M. Rémy Bazenguissa-Ganga, EHESS
  • Mme Laurence Marfaing, IRD
  • M. Franck Mermier, CNRS
  • M. Benjamin Rubbers, Université de Liège
  • Mme Camille Schmoll, Université Paris Diderot

Informations pratiques

Date(s)
  • Lundi 04 février 2019 - 13:00
Lieu(x)
  • EHESS (salle BS1_28), 54 boulevard 75006 Paris