Soutenance de thèse

Paris en vert. Jardins, nature et culture urbaines au XVIIIe siècle

Résumé

 Les jardins de Paris au XVIIIe siècle constituent un laboratoire inédit des transformations de la ville des Lumières. Il s’agit dans ce travail de s’intéresser à la construction conflictuelle de la nature en ville en réinscrivant les jardins dans leur contexte urbain et en s’intéressant aux pratiques concrètes de conservation des plantes, à l’approvisionnement en végétaux ainsi qu’aux relations entre les animaux, les hommes et les végétaux. Ces pratiques dessinent alors une nature urbaine composée de négociations, de tensions et d’asymétries. Elles constituent un terrain d’étude d’autant plus intéressant que les autorités royales et princières ne parviennent à imposer leur marque sur les jardins sans provoquer des résistances et des contestations. Dans ce terreau germe alors une politique des jardins où les usagers et riverains des jardins participent pleinement à la définition et à l’aménagement de ces espaces publics. Ce travail entreprend par ailleurs de mieux cerner l’articulation entre les jardins et la ville, dans un contexte où les frontières paraissent de plus en plus évanescentes, et de repenser la culture urbaine à partir de ses espaces végétalisés.

Jury

  • M. Antoine Lilti (Directeur de thèse), EHESS
  • Mme Catherine Denys, Université de Lille
  • Mme Emilie-Anne Pépy, Université Savoie Montblanc
  • M. Grégory Quenet, Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines
  • M. Laurent Turcot, Université du Québec
  • M. Stéphane Van Damme, Institut Universitaire Européen de Florence

Informations pratiques

Date(s)
  • Samedi 16 novembre 2019 - 09:00
Lieu(x)
  • EHESS (salle 13), 105 boulevard Raspail 75006 Paris