Soutenance de thèse

Penser la crise dans la périphérie : les sciences sociales en Serbie et en Croatie durant la dissolution de la Yougoslavie

Résumé

En puisant dans différentes traditions de l’histoire intellectuelle et en faisant appel au savoir cumulé par la sociologie des intellectuels, la thèse propose un examen critique de l’univers des sciences sociales en Serbie et en Croatie, de leur production et de leurs reconfigurations, durant la dissolution yougoslave, en se concentrant sur la période qui va de la disparition de la Ligue des Communistes de Yougoslavie en 1990, à la fin de la guerre en Bosnie en 1995. La recherche reconstruit et analyse dans un premier temps quelques-uns des principaux débats et réflexions développés dans le monde scientifique et intellectuel yougoslave et (post)yougoslave depuis la période socialiste, sur la base de publications périodiques, de livres et de travaux inédits. L’étude se concentre notamment sur la période de la dissolution du pays et elle examine en détail les réflexions des sciences sociales autour des grandes problématiques des années 1990, telles que la guerre, la montée du nationalisme, la transition politique et économique et enfin, les nouvelles manières de penser la modernisation à l’époque de la globalisation. Dans un second temps, à partir d’entretiens en profondeur menés avec des chercheurs et à partir de documents institutionnels, matériaux statistiques et documents de presse, la recherche décrit et analyse le monde des sciences sociales dans la République Fédérale Socialiste de Yougoslavie, ainsi que ses reconfigurations pendant la crise et la dissolution du pays. La thèse s’intéresse surtout aux transformations des conditions de production des chercheurs dans la première moitié des années 1990, une période caractérisée par l’effondrement du système socialiste, le début de la guerre dans la région, la rupture des liens de coopération panyougoslaves, la crise économique, la montée de l’autoritarisme et le recul général de l’espace (post)yougoslave dans le système mondial.

Jury

  • M. Xavier Bougarel (Directeur de thèse), CNRS
  • M. Claudio Ingerflom (Directeur de thèse), Universidad Nacional de San Martin (Argentina)
  • M. Martin Bana, Universidad Nacional de San Martin
  • M. Martin Bergel, Universidad Nacional de Quilmes (Argentine)
  • Mme Nathalie Clayer, EHESS
  • M. François-Xavier Nérard, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • M. Horacio Tarcus, Universidad Nacional de San Martin

Informations pratiques

Date(s)
  • Lundi 18 juin 2018 - 10:00
Lieu(x)
  • Instituto de Altos Estudios Sociales de l'Université Nationale de San Martin (Argentine)