Soutenance de thèse

Les pratiques (ré)sonnantes du territoire de Dieulefit, Drôme : une autre manière de faire la musique

De Karine Hahn - Centre Norbert Elias - CNE
,
De Karine Hahn - Campus EHESS Marseille

Résumé :

Les pratiques (ré)sonnantes du territoire de Dieulefit, Drôme : une autre manière de faire la musique  À partir d’un regard ethnographique porté sur les pratiques musicales au sein desquelles je prends place dans le pays de Dieulefit (Drôme, France), j’observe en situation des fabrications de musiques, notamment au sein de la fanfare Tapacymbal et du Caem, école de musique associative locale, qui développe des pratiques collectives foisonnantes jouant de ses données locales. Pour des raisons à la fois dues aux institutions nationales, à l’histoire et à la culture du pays de Dieulefit, les pratiques musicales qui s’y façonnent révèlent et alimentent des modes d’organisation et des formes de relations qui sont propres à ces musiciens, et qui disent quelque chose de leur rapport au territoire. Les processus de fabrication et d’implémentation de ces musiques laissent émerger des manières de faire qui sont indissociablement musicales et politiques. Situant mon approche dans la continuité des propos des acteurs, j’observe de très près comment ces musiciens, à travers des formes plurielles d’enquêtes et de publicisation, se coordonnent dans des opérations de délibération, de traduction, d’ajustement, pour faire territoire cependant qu’ils fabriquent des pratiques musicales. Les circulations et les formes de mise en accord rythmique offrent une prise particulièrement dense pour interroger les rapports d’individuation et de collectif, ainsi qu’un cadrage sur les écarts, que ces musiciens s’attachent à rendre possible en les circonscrivant par leur jeu à quelque chose qui prend place dans leur fonctionnement, forme de revendication d’un faire commun pluriel et accueillant. Cet ensemble fonde une théorie musicale engagée, en résistance contre toute forme d’imposition qui ne ferait pas sens pour ses habitants, et qui crée dans le pays de Dieulefit les conditions d’une expressivité aux formes démocratiques.

Jury

  • M. Emmanuel Pedler (Directeur de thèse), EHESS
  • Mme Anne Damon-Guillot, Université Jean Monnet, Saint-Etienne
  • M. Jean-Paul Filiod, Université Claude Bernard Lyon 1
  • M. Anthony Pecqueux, CNRS
  • Mme Monika Salzbrunn, Université de Lausanne
  • Mme Joëlle Zask, Université Aix-Marseille

Informations pratiques

Date(s)
  • Mercredi 29 novembre 2023 - 09:30
Lieu(x)
  • EHESS Marseille (salle A), Centre de la Vieille Charité, 2 rue de la Charité 13002 Marseille