Soutenance de thèse

La production sociale d'un service public en des temps difficiles. Secourir, dispenser des soins médicaux d'urgence et pratiquer des expertises médico-légales (Bogota, Medellin et Cali, 1980 - début des années 2000)

Résumé

Cette thèse porte sur le travail de prise en charge immédiate des effets corporels des violences armées en Colombie, à savoir : secourir, dispenser des soins médicaux d’urgence et pratiquer des expertises médico-légales. Ce travail de « première ligne » s’est effectué en des temps difficiles – entre 1980 et le début des années 2000 au sein des villes colombiennes –, caractérisés à la fois par le paroxysme des violences armées et par une intense activité réformatrice et de légitimation institutionnelle à tous les échelons. Nous avons ainsi mis en récit une histoire méconnue, occultée par un regard longtemps centré sur l’horizon critique de l’effondrement, et avons tenté de répondre à deux problématiques générales. La première explore les coulisses de ce travail public : si les effets corporels massifs de ces violences ont pu tant bien que mal être pris en charge, quelles ont été les caractéristiques de ce travail ? À l’aide de quels appuis a-t-il été effectué ? De quelle manière s’est-il coordonné avec d’autres activités sociales ? Nous avons montré que, lors des interventions et tout au long de la période, les médecins et les secouristes ont été amenés à composer de manière particulière avec leurs ressources et leurs modes d’organisation et de coordination. Ils ont dû mobiliser de manière particulière les dimensions normative, morale et émotionnelle de leur travail. D’ailleurs, les effets corporels des violences armées ont été redéfinis ici via leur insertion dans la réponse qui leur a été apportée. La seconde problématique, plus transversale, a porté sur les répercussions inattendues des violences armées sur ces services publics. Dans un contexte où les contraintes liées à une situation sociale et institutionnelle critique semblaient déterminer l’expérience des acteurs des institutions dans les villes, comment se peut-il que ce travail spécifique ait conduit à une forme particulière d’engagement et à un renouvellement des modes d’organisation, des répertoires normatifs et des dispositifs spécialisés ? Nous avons conclu que ce même travail, ancré dans des situations spécifiques, a contribué à la production sociale des institutions qui l’encadraient, par le biais des efforts de maintien des services et des significations accordées à certaines initiatives de transformation. Ainsi, nous avons mis en lumière la construction d’horizons communs malgré des circonstances très contraignantes pour ce travail de prise en charge immédiate.

Jury

  • M. Stéphane Audoin-Rouzeau (Directeur de thèse), EHESS
  • M. Gonzalo Sanchez (Co-Directeur), Universidad Nacional de Colombia
  • Mme Sophie Delaporte, Université de Picardie Jules Verne
  • M. Nicolas Dodier, EHESS
  • Mme Camille Goirand, Université Sorbonne Nouvelle
  • M. Richard Rechtman, EHESS
  • Mme Sandrine Revet, Institut d’études politiques de Paris
  • Mme Valérie Robin-Azevedo, Université de Paris

 

Informations pratiques

Date(s)
  • Mercredi 23 juin 2021 - 15:00
Lieu(x)
  • Visioconférence Afin d'affecter le moins possible la qualité de la visioconférence nous sommes contraints de limiter l'accès au public. Les personnes souhaitant assister à la soutenance devront se rapprocher du candidat.