Soutenance de thèse

Le sanglier - Chasses, maîtrise des populations et politiques publiques - Approche comparative depuis les confins du Périgord-Noir, du Quercy et du Haut-Agenais.

Résumé

Durant la seconde moitié du xxe siècle, la chasse a changé. D'une libre cueillette aléatoire du gibier, elle a été peu à peu dirigée vers des concepts de récolte modérément intrusive et vers la gestion de la faune sauvage. Caractérisant la chasse française, particulièrement lorsqu'elle est pratiquée traditionnellement, aux chiens courants, le jeu-duel avec le gibier a persisté, parfois avec difficulté. Longtemps peu abondant, le sanglier, comme tout le grand gibier de plaine, a observé une forte croissance démographique au cours des trente dernières années. Il engendre désormais de plus en plus de nuisances aux activités humaines. Alors que seuls les chasseurs régulent les sangliers, tout en assurant le financement de l'Administration de la chasse et l'indemnisation des dégâts à l'agriculture, leurs effectifs connaissent un déclin prononcé et continu. Les pouvoirs publics sont confrontés à un impératif de maîtrise des populations de sangliers. Afin d'optimiser l'efficacité des actions de chasse, les doctrines longuement enseignées et imposées au chasseur sont progressivement remises en cause au profit du rétablissement de techniques si longtemps bannies. Mus par une passion extraordinaire, les chasseurs, grâce à leur loisir, contribuent à l'intérêt public. Néanmoins, ils acceptent avec difficulté les objectifs qui leur sont fixés mais aussi et au-delà, la seconde révolution conceptuelle qui leur est imposée. Cultures cynégétiques, représentations symboliques, rapport au gibier, au sauvage et à la nature sous-tendent comme ils président à l'acte de chasse. Au risque d'hypothéquer les chances de réussite des nouvelles politiques publiques, il apparaît que ces dimensions fondatrices et essentielles doivent être prises en compte dans la promotion des mesures comme dans l'action normative conduites par cette Administration tripartite "sui generis" qui caractérise la chasse française, impliquant l'État, un établissement public dédié et les fédérations des chasseurs.

 

Jury

  • M. Jean-Pierre Albert (Directeur de thèse)EHESS
  • M. Sergio Dalla Bernardina, Université de Bretagne Occidentale
  • M. Francis Dupuy, Université Toulouse Jean-Jaurès
  • M. Yves Lecocq, FACE (European Federation of associations for hunting and conservation)
  • M. Alain Turq, Musée national de Préhistoire  des Eyzies
  • Mme Claudine Vassas, CNRS

Informations pratiques

Date(s)
  • Lundi 26 juin 2017 - 13:30
Lieu(x)
  • Université Toulouse - Jean Jaurès / Maison de la Recherche / 5, allées Antonio-Machado - 31058 TOULOUSE Cedex 9