Soutenance de thèse

La terre du point de vue paysager : enjeux esthétiques, enjeux éthiques, enjeux écologiques

De Shabnam Rahbar Behbahani - Centre de recherches sur le Japon - CRJ

Résumé

Cette étude s’inscrit dans l’un des enjeux contemporains majeurs : dépasser la vision moderniste du monde, et plus précisément son dualisme ontologique opposant le subjectif à l’objectif, le culturel au naturel. Cette nécessité est née d’une prise de conscience qui a marqué les dernières décennies : l’alternative moderne du sujet et de l’objet n’est pas compatible avec la réalité des milieux humains, et cette tension est responsable de certaines crises actuelles telles que la crise écologique et la perte profonde de l’identité locale. De nombreux chercheurs et praticiens se sont emparés de cette problématique, et ont dessiné des conditions de possibilité d’un tel dépassement. Cette thèse a pour ambition de contribuer à ces réflexions en examinant la terre du point de vue paysager et en proposant une manière de voir alternative au modernisme, une approche où il y aurait continuité entre le physique, le sensible et le symbolique. Cette étude cherche à mettre en évidence la réalité concrète des lieux et à offrir des pistes pour l’intégrer et la valoriser en tant que telle dans les projets d’aménagement paysager. Pour ce faire, nous avons adopté une démarche mésologique, dans le sillage de l’écoumène défini par Augustin Berque. Fondée sur une logique trajective, cette démarche nous a permis de considérer simultanément les facteurs naturels et culturels concourant à former la réalité. Nous nous intéressons également à des oeuvres paysagères représentatives de cette philosophie, de cet état d’esprit alternatifs. Notre analyse porte sur deux contextes historico-culturels différents : d’une part les projets des paysagistes contemporains en France, et d’autre part, la tradition jardinière en Iran prémoderne. Ce travail nous a permis de faire émerger trois principes universels qui sont à l’oeuvre dans tout aménagement, et qui fournissent un sens commun à l’ensemble des pratiques paysagères. Il s’agit en effet des lignes conductrices d’un projet d’aménagement ayant un rapport soutenable avec son site, tant au plan esthétique qu’aux plans écologique et éthique.

Jury

  • M. Augustin Berque (Directeur de thèse), EHESS
  • Mme Martine Bouchier, ENSA Paris-Val de Seine
  • M. Sylvain Paquette, Université de Montréal
  • Mme Mina Saidi-Sharouz, ENSA Paris-La Villette
  • Mme Antonella Tufano, ENSA Paris-La Villette

Informations pratiques

Date(s)
  • Jeudi 16 mai 2019 - 09:00
Lieu(x)
  • EHESS (salle Maurice et Denys Lombard), 96 boulevard 75006 Paris