Soutenance de thèse

Traces d'hier dans les pratiques sociales d'aujourd'hui en Guadeloupe et à Trinidad et Tobago

Résumé

Cette thèse part de l’hypothèse que des traces du passé, portées par chacun, habitent le quotidien, comme une sorte de mémoire collective insoupçonnée. Elle se propose en analysant les caractéristiques ou encore la transmission de quelques pratiques sociales (celles liées à la mort, à la religion, à la médecine populaire, au gwoka, au calypso et au conte) de comprendre ce qui se joue au-delà des apparences. A partir de ces expériences d’aujourd'hui, on découvre les apports divers, les dynamiques, les interactions, les ambivalences, ainsi que tout ce qui avait été mis en œuvre pour « braconner » des expressions, se créer des espaces de liberté et commencer à transcender un quotidien douloureux. Il s’avère, cependant que ces traces ne sont pas seulement des vestiges. Elles constituent plutôt un tissu complexe et mouvant construit par des perceptions, des émotions ainsi que des faits véridiques. Ces traces entremêlées d’hier et d’aujourd'hui, sont sans cesse réactivées par ceux qui les reçoivent, les portent et les transmettent à leur tour.

Jury

  • Mme Emmanuelle Kadya Tall (Directrice de thèse), IRD
  • M. Jean-Paul Colleyn, EHESS
  • Mme Myriam Cottias, CNRS
  • M. Gerry L’Etang, Université des Antilles
  • M. Aggee Celestin Lomo Myazhiom, Université de Strasbourg
  • M. Robert Ziavoula, INALCO

Informations pratiques

Date(s)
  • Vendredi 04 mai 2018 - 14:00
Lieu(x)
  • EHESS (salle de réunion de l’IMAF), 96 boulevard Raspail 75006 Paris