Soutenance de thèse

Vivre en "mode Bogota". Pratiques et représentations dans une ville sous tension

Résumé

La thèse propose d’approfondir la question des pratiques et des représentations urbaines de la sécurité à partir de l’étude de trois secteurs de Bogotá (Colombie) : la Candelaria, la Macarena et Usaquén entre 2000 et 2018. Les effets de l'insécurité et de la violence sont analysés en relation avec les usages sociaux des espaces publics et les politiques de la ville. L’étude porte sur les expériences urbaines des citadins, leurs espaces de vie et les formes que prend leur mobilité quotidienne dans ces zones centrales à l’échelle métropolitaine de la capitale colombienne. Cette enquête ethnographique repose aussi sur le choix d’une « mise en conversation » de méthodes variées et de sources diverses ; allant des entretiens semi-directifs, en passant par l’analyse de cartes mentales et de documents institutionnels, mais aussi de représentations qui sont sous-jacentes dans certaines œuvres littéraires. Une telle démarche permet de mettre en évidence l’existence de compétences citadines propres à la métropole colombienne : un « mode singulier d’être » à Bogotá, qui se traduit par des stratégies et manœuvres développées par les citadins pour faire face aux situations de tension et aux diverses formes de contraintes. Les pratiques et les représentations de la ville prennent forme dans des cartes de navigation et cartographies, réalisées par des habitants des zones étudiées, qui condensent ces connaissances approfondies des rythmes, dynamiques et frontières du territoire bogotano. Ces pratiques révèlent un ensemble de codes partagés, reconnus et enracinés dans la société urbaine qui permettent d’apporter des solutions aux problèmes quotidiens liées à la sécurité. Ces modes d’être citadins impliquent plusieurs compétences de base qui se sont peu à peu converties en un « sens commun partagé » qu’un habitant de Bogotá doit détenir pour parvenir à maîtriser la ville dans ses dimensions matérielles, en particulier territoriales, mais également symboliques ou immatérielles. Ces connaissances expriment un savoir particulier du cadre territorial de la capitale.

Jury

  • M. Franck Mermier (Directeur de thèse), CNRS
  • M. Thierry Lulle (Co-Directeur), Universidad Externado de Colombia
  • M. Michel Agier, EHESS
  • M. Vincent Gouëset, Université Rennes 2
  • Mme Emmanuelle Lallement, Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis
  • M. Luis Berneth Pena, Friedrich-Schiller-University Jena
  • Mme Stéphanie Schwerter, Université polytechnique Hauts-de France

Informations pratiques

Date(s)
  • Mardi 10 novembre 2020 - 15:30
Lieu(x)
  • Visioconférence Afin d'affecter le moins possible la qualité de la visioconférence nous sommes contraints de limiter l'accès au public. Les personnes souhaitant assister à la soutenance devront se rapprocher du candidat.