Soutenance de thèse

"Whatever works" Sociologie des thérapies cognitives et comportementales?

Résumé

Comment les thérapies cognitives et comportementales, techniques issues du laboratoire, provenant d’Afrique du Sud et des États-Unis, ont-elle été importées en France comme assemblage thérapeutique ? À partir d’une enquête ethnographique, cette recherche retrace la trajectoire des thérapies cognitives et comportementales et la façon dont celles-ci se sont progressivement diffusées dans le champ de santé mentale, pour s’inscrire dans le paysage contemporain de l’intervention psychothérapeutique. Elle éclaire les conditions historiques et sociales dans lesquelles les thérapies cognitives et comportementales ont progressivement émergé comme outil thérapeutique pour les patients, les acteurs de la santé publique, les importateurs historiques, les médecins et les psychologues. Alliant observations (de consultations individuelles et de thérapies de groupes), entretiens ethnographiques (auprès d’importateurs « pionniers », de patients, de psychiatres, de psychologues, d’acteurs de la santé publique et d’acteurs associatifs), et collecte d’archives (scientifiques, institutionnelles, historiques), la démarche combinatoire de cette enquête a permis de recueillir le point de vue d’acteurs variés et d’éclairer les tensions qui surgissent entre des mondes de soin hétérogènes, aux conceptions de la pratique et de l’humain parfois antagonistes.
À cette entreprise de diffusion, menée par des professionnels et des intermédiaires culturels, ont répondu bientôt des patients, entrepreneurs de leur trouble. À la rencontre des mouvements d’émancipation de ces patients et de leurs revendications en matière d’autonomie, qui associent de nouvelles compétences à la figure émergente du patient, les TCC proposent un modèle aisé à prendre en main et libre d’usage : il semble offrir de multiples prises pour l’action à destination de patients désireux d’outils pratiques rapides à utiliser, whatever works.

Jury

  • M. Nicolas Dodier (Directeur de thèse), EHESS
  • Mme Alexandra Bidet (Codirectrice), CNRS
  • M. Rémy Amouroux, Université de Lausanne
  • M. Jérôme Denis, Mines ParisTech
  • M. Alexandre Mathieu-Fritz, Université Paris-Est-Marne la Vallée
  • Mme Livia Velpry, Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis

Informations pratiques

Date(s)
  • Vendredi 1 février 2019 - 15:30
Lieu(x)
  • EHESS (salle 13), 105 boulevard 75006 Paris