Thérapies de conversion

Important : cet événement est reporté à une date ultérieure qui sera communiquée prochainement. Merci pour votre compréhension.

Électrochocs, lobotomies frontales, "thérapies" hormonales… : dans les années 1970, aux États-Unis, la dé-psychiatrisation de l’homosexualité met progressivement fin à ces pratiques médicales inhumaines, tout en donnant naissance à des mouvements religieux qui prétendent "guérir" ce qu’elles considèrent comme un péché, une déviance inacceptable. Depuis, les plus actives de ces associations – les évangéliques d’Exodus ou les catholiques de Courage – ont essaimé sur tous les continents, à travers une logique de franchises. Bénéficiant d’une confortable notoriété aux États-Unis ou dans l’ultra-catholique Pologne, ces réseaux œuvrent en toute discrétion en France et en Allemagne.

Mais si les méthodes diffèrent, l’objectif reste identique : convertir les personnes homosexuelles à l’hétérosexualité ou, à défaut, les pousser à la continence. Comme Deb, fille d’évangélistes de l’Arkansas ouvertement homophobes, Jean-Michel Dunand, aujourd’hui animateur d’une communauté œcuménique homosensible et transgenre, a subi de traumatisantes séances d’exorcisme. De son côté, la Polonaise Ewa a été ballottée de messes de guérison en consultations chez un sexologue adepte des décharges électriques.

Une table ronde sur les thérapies de conversion est organisée le jeudi 12 mars à l'EHESS, à partir de 16 heures, en présence de sociologues, anthropologues et philosophes ainsi que représentants d'association. La table ronde sera suivie d'une projection-débat du film documentaire Homothérapies : conversion forcée (Arte), du réalisateur Bernard Nicolas, étayé par le travail de deux jeunes journalistes, Jean-Loup Adénor et Timothée de Rauglaudre, auteurs du livre-enquête Dieu est amour (Flammarion, 2019).

Programme

  • 16h-17h30 - Table ronde présidée par Céline Béraud (sociologue), avec: Franck Bouchetal (sociologue), Cléo Carastro (anthropologue et historienne), Barbara Carnevali (philosophe), Marco Diani (sociologue), Frédéric Brahami (philosophe), Anthony Favier (président de l'association David et Jonathan), Régis Schlagdenhauffen (sociologue), Marina Zuccon (présidente de l'association Carrefour des Chrétiens inclusifs).
  • 17h30-19h - Projection du film de Bernard Nicolas : Homothérapies: conversion forcée
  • 19h-20h - Débat sur le film documentaire avec le réalisateur

Evénement gratuit. Informations auprès de marco.diani[a]ehess.fr

Informations pratiques

Date(s)
  • Jeudi 12 mars 2020 - 16:00
Lieu(x)
  • EHESS (amphithéâtre Furet) - 105, boulevard Raspail 75006 Paris
Contact(s)
  • marco.diani@ehess.fr
À télécharger