Christelle Avril rejoint l'EHESS avec un projet sur la sociologie des relations de service

Christelle Avril a été élue maître de conférences à l’EHESS par l’assemblée des enseignants en avril 2016 avec un projet de recherche intitulé Sociologie des relations de service. Transformations du salariat et éthique de la gratuité au travail.

Est-il juste, normal, légitime d’en faire plus que ce pour quoi on est payé ? Cette question omniprésente dans le monde de la recherche et de l’université aujourd’hui (primes, référentiel…) traverse tous les univers professionnels et est au cœur du projet de son recherche. Christelle Avril souhaite mener une réflexion sur ce qu’est la « gratuité » pour les travailleurs et comment cette dimension a été reconfigurée sous l’effet des transformations contemporaines du salariat (montée des dispositifs d’évaluation et de la figure du « client », « professionnalisation », développement des formes précaires d’emploi…). L’étude des pratiques « gratuites » dans le travail rémunéré permet également de renouveler l’analyse des formes de subordination, des sources de gratification et des questions éthiques dans la sphère professionnelle. Elle est particulièrement éclairante pour étudier le salariat de service : plus encore que dans le monde industriel, les salariés du tertiaire sont exposés à des demandes de service excédant leur poste de travail et placés en situation d’ « embarras moral ».

Pour nourrir une réflexion générale sur les transformations du salariat de service, Christelle Avril s’appuie sur une recherche comparée entre plusieurs métiers. Après avoir étudié ces dernières années les pratiques de travail et le rapport au travail dans les emplois domestiques (aides à domicile, femmes de ménage, assistantes maternelles), elle mène aujourd’hui une enquête ethnographique sur les secrétaires, un groupe dont on annonce régulièrement la disparition et qui concerne pourtant plus d’un million de femmes en France (deux fois plus que d’aides à domicile…).

Par sa capacité d’accès à la complexité du monde social, l’ethnographie est un instrument privilégié pour étudier la diversité des manières de rendre service (rendre service a minima, accepter sans le faire…), pour saisir les zones de l’activité où les salariés se posent ou non la question de la légitimité de ce qu’ils font et pour saisir celles où ils sont affectés ou non en positif ou en négatif par le fait de rendre un service gratuit. Le volet principal de l’enquête ethnographique se déroule auprès des secrétaires médicales de deux hôpitaux publics. Il est complété par une exploitation des archives et des enquêtes statistiques de l’INSEE sur l’emploi et les conditions de travail. Afin de dénaturaliser l’éthique de service public « à la française », cette étude ethnographique et historique s’inscrit également dans un réseau international de recherche sur les femmes du salariat subalterne que Christelle Avril met en place avec d’autres chercheuses en sciences sociales en Argentine, au Japon, et en Grande-Bretagne.

Plus d'informations

Chercheur(s):
Christelle Avril