Au sein du Campus Condorcet, un bâtiment de l’architecte Pierre-Louis Faloci dédié à l’EHESS

Dès 2019, une douzaine d’unités de recherche de l’EHESS s’installera sur le Campus Condorcet à Aubervilliers, aux pieds du métro Front Populaire. Ces unités seront accueillies dans deux bâtiments : l’un mutualisé avec des équipes de recherche des Universités Paris 1, Paris 3 et Paris 8, et l’Institut des Amériques ; le second entièrement dédié à l’EHESS.

Ce bâtiment spécifiquement destiné à l’accueil d’unités de recherche de l’EHESS sera situé à la pointe sud-est du site. D’une surface de 9 200 m² et composé de sept étages, il abritera près de 540 postes de travail, ainsi que deux salles de séminaire. La conception de l’édifice a été confiée à l’architecte Pierre-Louis Faloci et financée par la Région Île-de-France.

Pierre-Louis Faloci a conçu et réalisé de nombreux logements, équipements publics et aménagements paysagers. Il est notamment l'architecte du musée et du centre de recherche de Bibracte pour lesquels il a reçu en 1996 le prix d'architecture de l'Équerre d'argent décerné par le magazine Le Moniteur.

Pierre-Louis Faloci revient ici sur le projet architectural du futur bâtiment de l'EHESS au sein du Campus Condorcet et sur sa sélection, en septembre 2015, en tant que lauréat du concours de maîtrise d’œuvre organisé par la Région Île-de-France mandatée par l’État.

 

  • Quels étaient les critères de sélection du concours de maîtrise d’œuvre organisé par la Région Île-de-France en 2015 ? Comment concilier les contraintes imposées et vos propres ambitions ?

« Le concours a fait l’objet d’un très grand nombre de candidatures étant donné l’importance et le prestige du sujet. Quatre équipes d’architectes ont été choisies sur leurs références, en particulier sur l’importance volumétrique, leur habitude de ce type de projet et sur la situation urbaine particulière entre ville et système de parc.

Il y avait dans ce projet des contraintes de programmation et une répartition fonctionnelle très précise. La notion de triangle soulevé nous est apparue très vite avec un socle en pierre en harmonie avec le parc. Pour nous il s’agissait de poursuivre dans ce projet un travail lié à la pratique professionnelle de l’agence et à mon enseignement sur la fusion "architecture-paysage". »

 

  •  Comment avez-vous conçu votre projet architectural ? Sur quels critères et avec quels objectifs ?

« Nous avons tout d’abord observé la notion de parc et sa porosité avec la ville d’Aubervilliers. Pour nous, le parc devait intégrer le projet en rez-de-chaussée avec la composition du socle qui absorbe les fonctions ouvertes sur la ville. Toutes les fonctions soulevées dans le triangle intimisent la « recherche » sous la forme d’une bibliothèque habitée.

La géométrie des corps de bâtiments de l’EHESS se soulève progressivement à chaque face permettant d’offrir un jardin suspendu en plus du jardin intérieur. Il s’agit ici d’offrir dans cette forme géométrique une source permanente de lumière zénithale et d’éviter l’effet des cours intérieures haussmanniennes.

Dès l’entrée le visiteur sentira en transparence le jardin intérieur qui se prolonge vers le jardin extérieur et le bassin de rétention. Les espaces de distribution sont duplexés et permettent d’établir des lectures verticales des parois en bois des espaces de travail. Dans ces espaces sont prévus des petits salons « cassant » ainsi toute notion de couloir. »

 

  • Où en est aujourd’hui la construction du bâtiment ? Quelles sont les prochaines étapes avant sa livraison ?

« Le bâtiment est en phase étude. La consultation des entreprises commence à partir du 15 octobre 2017. Le but est qu’une entreprise soit nommée avant Noël 2017. La livraison est prévue en décembre 2019. »

Architecture

Plus d'informations